Sunday, July 20, 2014

Le taux de chômage à Terre-Neuve et Labrador

La province de Terre-Neuve et Labrador a le taux de chômage le plus élevé au Canada [ici]. La proportion de sa population à la recherche d’un principal emploi est le double de la moyenne canadienne. Entre janvier 1976 et juin 2014, le taux de chômage moyen est de 16,26 % à Terre-Neuve et Labrador contre 8,41 % dans l’ensemble du Canada.

Certains économistes attribuent ce fort taux de chômage au grand nombre d’emplois saisonniers dans la province [ici]. Le fait est que des activités saisonnières telles que la pêche et la transformation des poissons et fruits de mer sont très importantes dans l’économie de Terre-Neuve et Labrador.


Les activités saisonnières peuvent en effet expliquer les variations du taux de chômage d’un mois à un autre à Terre-Neuve et Labrador mais jusqu’à quel point? La figure et la table ci-dessous montrent les taux moyens  de chômage pour chaque mois ainsi que leur décomposition en composantes saisonnière et trend (tendance) pour Terre-Neuve et le Canada. 

Figure: Taux de chômage. non-désaisonnalisé. Terre-Neuve et Labrador. Canada. 1976:M1-2014:M6. source des données: Statistique Canada
Figure: Taux de chômage. non-désaisonnalisé. Terre-Neuve et Labrador. Canada. 1976:M1-2014:M6. source des données: Statistique Canada
Tableau: Décomposition saisonnière du taux de chômage. Terre-Neuve et Labrador. Canada. 1976:M1-2014:M6
Décomposition saisonnière du taux de chômage. Terre-Neuve et Labrador. Canada. 1976:M1-2014:M6

Chaque année, le taux de chômage est plus élevé à Terre-Neuve et Labrador de janvier à mai. Il est, en moyenne, au-dessus de 17 % durant cette période.  La variation  saisonnière du chômage spécifique à chacun de ces cinq mois est positive but inférieure à la composante tendance.
Prenons par exemple le mois d’avril où le taux de chômage est de 18,57 % en moyenne. Seulement 12,8 % de ce taux, soit 2,38 points de pourcentage, a à voir avec la variation saisonnière. Les 16,19 autres points de  pourcentage sont structurels.

Le taux de chômage à Terre-Neuve et Labrador est plus élevé l’hiver que l’été en raison des variations économiques saisonnières mais le fait que, bonne ou mauvaise saison, cette province affiche souvent le taux le plus élevé au Canada est un problème tout à fait différent.

Mon point de vue est que le taux de chômage est élevé à Terre-Neuve et Labrador parce qu’il n’y a pas assez d’emplois qui se créent ou se libèrent et qu’il n’y a pas d’adéquation entre les emplois et les qualifications disponibles. Le fait même que l’écart entre le taux de chômage dans cette province et la moyenne nationale se rétrécit à la suite du boom de l’énergie et des ressources naturelles que la province a connu récemment montre que c’est l’insuffisance structurelle de l’offre d’emplois plutôt que les variations saisonnières qui expliquent le problème.

L’écart entre le taux de chômage à Terre-Neuve et Labrador et la moyenne nationale a atteint le sommet de 12,9 points de pourcentage en mars 1987 et le creux de 2,2 points de pourcentage en septembre 2013.