Friday, October 3, 2014

Tourisme américain au Canada

Les américains constituent la vaste majorité des touristes visitant le Canada. Après avoir atteint le sommet de 88 % en octobre 1985, la proportion des touristes américains est descendue 70,6 % en juillet cette année, son niveau historique le plus bas. La frontière commune et la langue anglaise que les deux pays partagent, les accords de réciprocité et l’acceptation du dollar américain comme moyen de paiement expliquent en large  l’importance du tourisme américain au Canada. 

Ensemble des touristes non-résidents et touristes américains, Canada, 1981:M1-2014:M7, Source: Statistique Canada
Figure 1: Ensemble des touristes non-résidents et touristes américains, Canada, 1981:M1-2014:M7, Source: Statistique Canada
Une proportion grandissante des résidents américains entrant au Canada voyage en avion et plus de la moitié voyage en automobile. À part la géographie, la culture et les ententes entre les deux pays, il y a des facteurs économiques qui influencent les résidents américains dans leur décision de visiter le Canada et dans leur choix de mode de transport. Deux de ces facteurs sont : le prix de l’essence et le taux de change.

Le prix de l’essence
La corrélation entre l’indice des prix à la consommation (IPC) de l’essence aux États-Unis (É-U) et le nombre de touristes américains entrant au Canada par automobile est négative et élevée, -0,61, plus précisément. Au même moment, la corrélation entre l’IPC de l’essence  et le nombre de touristes américains entrant au Canada par avion est de l’ordre opposé, 0,59. Ceci veut dire que les utilisateurs d’automobile changent d’avis quand le prix de l’essence augmente : certains renoncent carrément à venir au Canada alors d’autres changent tout simplement de mode de transport. 

Nombre de résidents américains entrant au Canada par automobile et par avion, et IPC de l’essence aux É-U, 1981:M1-2014:M7, Sources: Statistique Canada et Réserve fédérale
Figure 2: Nombre de résidents américains entrant au Canada par automobile et par avion, et IPC de l’essence aux É-U, 1981:M1-2014:M7, Sources: Statistique Canada et Réserve fédérale

En 1986, quand le prix du pétrole s’est effondré  suite de la surproduction des  pays non-membres de l’OPEP, le nombre de visiteurs américains entrant au Canada par automobile a monté en flèche. À l’inverse, la flambée du prix du pétrole depuis la crise économique de 2008 a découragé l’usage de l’automobile.

Le taux de change
Les résidents américains entrant au Canada par automobile semblent suivre de près l’évolution du taux de change du dollar américain et décident de voyager quand le dollar américain est élevé, c.-à-d., quand ils peuvent en avoir plus pour leur argent au Canada. Le coefficient de corrélation entre le nombre de visiteurs américains utilisant l’automobile et le taux de change est de 0,82. Ceci n’est pas le cas de ceux qui prennent l’avion. 

Nombre de résidents américains entrant au Canada par automobile et par avion, et taux de change du dollar américain en dollars canadiens, 1981:M1-2014:M7, Source: Statistique Canada
Figure 3: Nombre de résidents américains entrant au Canada par automobile et par avion, et taux de change du dollar américain en dollars canadiens, 1981:M1-2014:M7, Source: Statistique Canada
Le nombre de voyageurs américains entrant au Canada par avion et le taux de change ne sont pas corrélés. Ces voyageurs peuvent soit être des personnes en tourisme d’affaires ou des personnes uniquement à l’affût de forfaits voyages (billets et hébergement).