Tuesday, December 30, 2014

Réchauffement climatique

Les anomalies saisonnières de cette année me font penser que les élections fédérales de 2015 doivent se tenir autour thème du choix du gouvernement le mieux à même de  se soucier de la question de réchauffement climatique.

Le temps, cette année, paraît exceptionnel. Le printemps a ressemblé à l’hiver. Au début de mai, on skiait toujours à Québec  [ici]. Inversement, l’hiver ressemble au printemps. Il a plu, même la veille de Noël. La neige était fondante et, sans aucune difficulté, l’on pouvait pédaler un vélo de route. Ces anomalies saisonnières sont des signes du réchauffement climatique.

Les figures ci-dessous montrent, pour chacune des quatre saisons du Canada, les anomalies de température par rapport à la normale calculée pour la période allant de 1961 à 1990. 

Anomalies de température par rapport à la normale calculée pour la période allant de 1961 à 1990, Degrés  Celsius, Canada, 1948-2010, Source: Statistique Canada
Anomalies de température par rapport à la normale calculée pour la période allant de 1961 à 1990, Degrés  Celsius, Canada, 1948-2010
Il ressort de l’analyse de ces données que :
  • La moyenne des anomalies de température est significativement au-dessus de zéro l'été, le printemps et l'hiver, ce qui signifie que ces saisons deviennent plus chaudes. 
  • Les anomalies de température sont significativement plus élevées l’automne que l’hiver, ce qui indique que  l’été se prolonge. 

Ces observations me font penser que le réchauffement climatique est une question urgente qui  doit dominer les débats au cours des élections fédérales ayant lieu l’an prochain en octobre. À quel gouvernement confier le futur du Canada?
Cela devra .être un gouvernement qui encouragera l’innovation dans l’utilisation de l’énergie ainsi que la diffusion des technologies et concepts de rénovation efficaces pour réduire la consommation de l’énergie. Ces actions sont nécessaires pour réduire les menaces de réchauffement climatique. Au même moment, elles vont créer de l’emploi, stimuler la croissance et améliorer notre compétitivité. D’ici là, en tant que citoyens consciencieux, nous pouvons adopter des attitudes éco-responsables telles que le transport actif ou prendre le transport collectif.